Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Adirodu-Roger Cyber-Notes 🇨🇩🇨🇩🇨🇩

📡Informations et Actualités socio-culturel Contact 🇨🇩+243-991771002 🇨🇩+243-815535763 N⁰ WhatsApp 🇨🇩+243-999378939 Adresse E-mail ; adirodurogerandrozo@gmail.com

Après l’attaque dirigée le matin de ce mardi 20 octobre 2020 contre la prison centrale de Béni Kangbayi, la société civile coordination de la ville de Beni émet des craintes loi

Après l’attaque dirigée le matin de ce mardi 20 octobre 2020 contre la prison centrale de Béni Kangbayi, la société civile coordination de la ville de Beni émet des craintes loi

Attaque contre la prison de Béni : La société civile émet des craintes et appelle à l’ouverture d’une enquête.

Cette structure citoyenne craint que la menace sécuritaire soit plus grande dans les prochains jours contre la ville et le territoire de Béni.

Par le biais de son président, Kizito Bin Hangi, la société civile de Beni, redoute le renforcement des rangs des rebelles Ougandais de l’ADF ainsi que ceux des miliciens maï-maï actifs dans la région.

« Pour nous, c’est une désolation et une crainte parce que nous craignons que les rangs des ADF et des Mai-mai soient renforcés par ces détenus, désormais évadés.

Ceci peut être maintenant à la base de l’insécurité grandissante. Et là nous craignons que les attaques des Adf, risquent de se multiplier dans d’autres parties du pays », a-t-il déclaré.

Entre temps, les forces vives de Beni voient dans cette évasion une source d’impunité à l’égard des détenus, qui étaient cités dans les massacres des civils qui sévissent dans la zone.

Elles parlent aussi à ce stade, d’une évasion qui vient de plus, effacer les traces, qui permettraient de faire éclater la vérité dans le procès attendu dans l’affaire des ADF, présentés comme principaux auteurs des tueries des civils.

La société civile qui regrette aussi que des assaillants aient été capables du pire à cette maison carcérale, malgré la présence non négligeable en ce lieu des éléments de sécurité, croit que des sérieuses enquêtes doivent être menées.

« On s’étonne comment les assaillants peuvent venir à un nombre suffisant jusqu’à casser la porte de la prison et libérer les détenus.

Nous pensons qu’il y a lieu qu’on puisse mener des enquêtes sérieuses pour établir les responsabilités des uns et des autres, mais aussi pour connaître les vrais assaillants qui sont venus attaquer cette prison« , renchérit-t-elle.

Il convient de rappeler que cette évasion intervient dans une période où les habitants de la ville et territoire de Beni traversent un climat sécuritaire tendu, suite à la recrudescence des attaques des rebelles présumés Ougandais de l’ADF dans les grandes agglomérations de Beni territoire.

Face à cette situation, un sénateur propose la relève de l’auditeur militaire de Beni après l’évasion à la prison centrale de Beni.

Le sénateur Jean Mukinti Baumbilia condamne l’évasion des pensionnaires à la prison centrale de Kagbayi à Beni. Il s’est exprimé sur cette question ce mardi 20 octobre à Kinshasa, dans interview accordée à larepublique.net. 

Pour lui, la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu a failli à sa mission. Il appelle à la relève de l’auditeur militaire de Beni et à repasser l’organisation de cette cour. 

Dans sa réaction, le sénateur Jean Mukinti Baumbilia dit ne pas être surpris de cette nouvelle évasion. Il craint que cette situation entraîne des tueries massives dans la région.

« Je ne suis pas surpris par ce qui s’est passé à Beni. On ne devrait que s’y attendre. 

Il y a une certaine négligence de la part des autorités. Ce qui vient de se passer à Beni, c’est vraiment très regrettable parce qu’on vient de déverser dans le milieu dans des grands criminels. 

Le risque est que ces rebelles partent renforcer ceux qui sont en brousse. » explique le sénateur Jean Mukinti Baumbilia. 

L’élu du Nord-Kivu propose la relève de l’auditeur de cette cour militaire opérationnelle.

 Selon lui, ce magistrat a failli à sa mission étant donné que plus de 80 pourcents de détenus de cette prison sont ses justiciables.

« Pourtant ce sont des choses qu’on devrait éviter. Quand je finissais mes vacances parlementaires à Beni, j’avais alerté sur ça. 

Vous avez affaire à la prison de Kabgayi où plus de 80 pourcents de détenus de cette prison sont des justiciables de la cour opérationnelle. Ils font deux ou trois ans sans être jugés » regrette cet ancien vice-président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Jean Mukinti Baumbilia propose aussi que le fonctionnement de cette cour soit réadapté à la situation opérationnelle sur le terrain.

« Les opérations de Beni sont chapeautées par 4 à 5 généraux. Une cour opérationnelle a pour premier objectif la discipline militaire.

 Comment un colonel peut discipliner un général ? ça veut dire que cette cour n’est pas adaptée à la réalité des opérations dans la région. » conclut-il.

Il promet continuer des démarches auprès des autorités politiques au national pour trouver solution sur le dossier de cette cour.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article