Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Adirodu-Roger Cyber-Notes 🇨🇩🇨🇩🇨🇩

📡Informations et Actualités socio-culturel Contact 🇨🇩+243-991771002 🇨🇩+243-815535763 N⁰ WhatsApp 🇨🇩+243-999378939 Adresse E-mail ; adirodurogerandrozo@gmail.com

🇨🇩🇨🇩🇨🇩L'IMPORTANCE DES VILLAGES LACUSTRE POUR LA POPULATION RIVERAINE DELA CHEFFERIE DE WALENDU-BINDI SE TROUVANT EN TÉRRITOIRE D'IRUMU PROVINCE DEL'ITURI, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Zone lacustre dela Chefferie de Walendu-Bindi

Zone lacustre dela Chefferie de Walendu-Bindi

Lorsque nous parlont souvent des villages Koga, Kombi, Kagoro, et Kanzoka, sont une zones aquatiques situé au bord du Lac-Albert qui ont été décimée depuis longtemps par la population en quête de dela pêche.

🇨🇩🇨🇩🇨🇩Je crois c'est dans le groupement Zadhu, situé vers le nord-est de Walendu-Bindi

Les caractéristiques dominantes de ces villages sont : le lac Albert dans toutes les parties Est et les hautes montagnes dans la partie Ouest, et d'une grande plaine à sa proximité, qui offre un cadre approprié pour l’élevage et la demande en produit dela pêche et d’élevage ne fait que croître étant donné l’augmentation croissante de la population.

La pêche est une activité aussi très pratiquée en Ituri. Elle est surtout lacustre et en majorité artisanale, à part l'exploitation effectuée par quelques commerçants Grecs (exemple la COGEPA) qui produisaient une grande quantité des poissons. Les autres entreprises comme la SGA sont tombées en faillite suite aux multiples crises qu'a connues le pays.

Le lac Albert situé à l'Est de ce district, à la frontière avec l'Ouganda, réputé être le plus poissonneux du Congo, permettait à l'époque de fournir une grande quantité de poissons dans la majeure partie de la Province orientale et du Nord Kivu.

La pêche se pratique principalement dans le Lac Albert, de façon artisanale. Les espèces des poissons capturés sont : Les capitaines, Sardines, silures et autres.

La pêche industrielle est inexistante et les gros poissons restent éternellement dans le fins fonds des eaux du Lac.

Ces poissons, avec leurs prédateurs constitués des grands poissons communément appelés petit, ou capitaine sont d’une grande valeur économique avec un potentiel de 200.000 tonnes de prise par an pour toute la cote congolaise.

Ce sont principalement les hommes qui pêchent tandis que les femmes travaillent dans la filière comme mareyeuses, ou grossistes en poisson.

La présence répétée du poisson est également un facteur à prendre en compte.

Enfin, les poissons, pour les plus petits, sont consommés ou, pour les plus grands, vendus directement à l’acheteur ou à une mareyeuse.

De sa situation géographie, ces villages lacustre sont des carrefours sur lequel passent ceux qui vont et reviennent del'ouganda, Chomia, Kasenyi, et Niamavi.

La zone recèle de ressources en eaux importantes, tant en surface qu'en profondeur.

Les potentialités du Lac peuvent se décliner en termes de : ressources halieutiques ; ressources géologiques ; potentiel touristique ; position géographique et navigabilité.

Donc le développement de la pêche constitue donc une priorité pour lutter contre l’insécurité alimentaire, le poisson pouvant facilement compléter les besoins en protéines animales des populations les plus pauvres.

Ont trouvé des populations venus souvent du groupement Zadhu, Bukiringi, Bamuko, Boloma, Baviva, qui se sont déjà installées, et rejoints plus tard par d'autres qui seront attirés par la fertilité du sol de cette contrée, à l'abri desquels les gens jouissent d'une protection constante et sûre, vivent, se multiplient et meurent selon les lois de la République démocratique du Congo.

En terrain plat, on rencontre des savanes arborées (étendues herbeuses parsemées de bouquets d'arbres) où le temps est continuellement brumeux.

 

🇨🇩Les grands sentiers vous fera vivre plusieurs aventures et les villages avec des cases très traditionnelles.


Donc les communications sont diverses formes car les routes relient les villages et localités voisines et l'extérieure, en toute saison.


Les sentiers et routes sont les voies de communication les plus utilisées.
Malheureusement, suite au manque d'entretien et des pluies diluviennes continuelles, elles sont souvent en mauvais état.


Il y a également, pour la fierté de nos chefs de terres, qui sont contents de voir nombreuses rivières arrosent leurs espaces.
Pour eux, les ressources aquatiques ont largement régressé, tant en surface qu'en quantité.


Par ces mêmes sources, ils ajoutent que, le massif montagneux qui offre une vue superbe sur le lac de loin, est accessible à partir de la Chefferie de Walendu-Bindi la source de plusieurs rivières qui coulent sur les flancs orientaux pour se jeter dans le Lac, tandis que d'autres alimentent une grande quantité d’eau la rivière Semliki qui elle-même alimente le Nil.


Ils constatent que cette large régression est due à la croissance démographique (croissance due à l'accroissement constat de la population humaine et celui de ses activités d'exploitation, de transformation et de consommation des ressources).


Dans ce même article, la plus part des habitants penssent que, la plaine offre un cadre approprié pour l’élevage et la demande en produit d’animaux d’élevage ne fait que croître étant donné l’augmentation croissante de la population.


Les informations livré par certains pêcheurs à notre rédaction révèlent que, dans ces villages la nuit tombe à 18 h " et il fait noir en quelques minutes, environ une semaine et demi comme si quelqu'un tirait les rideaux.


Les hippopotames sortent de l'eau et circulent autour des tentes en émettant un grognement sourd... ouh, ouh, ouh...


Les bruits la nuit dans les capements sont totalement assourdissants. Il faudra 3 nuits pour s'y habituer et trouver enfin le sommeil!
Ce sont plusieurs centaines d’hippopotames qui grognent et soufflent dans cette eau limpide.


Si ce gros pachyderme paraît parfaitement paisible, il faut pourtant se méfier, car l’hippopotame est l'animal qui tue le plus en Afrique.


Sa vitesse de course est époustouflante. S'il charge, il est impossible de lui échapper. l’hippopotame est capable de broyer un homme d'un seul coup de gueule.


Dans la nuit, c'est impossible de dormir, pour les visiteurs, tellement les bêtes sauvages hurlent, crient, grognent, aboient.


Partout beaucoup des casses ne comportent ni barrière, ni clôture.


Mais nous savons que ils sont dans un espace réservé aux pêcheurs et ces derniers le savent.


Nos sources dans cette contrée précisent que, oiseaux solitaire Marabouts, règnent en maître sur un territoire d'environ 5 km². Se nourrissant principalement de poissons, serpents et petits oiseaux.


Le bec en sabot, dont le bec est parfaitement adapté à la capture de ses proies, est un oiseau plutôt vorace, dont la cruauté maternelle fait froid dans le dos.
Bec-en-sabot du Nil.


(Famille : balaenicipitidés).


Parler de marabout ou de la cigogne, cet échassier est assez atypique et aux allures préhistoriques. Sa durée de vie est de 25 ans. On le trouve en Afrique en ituri-Rdc, (Soudan, Zambie, et Tanzanie..)


PRINCIPALES ACTIVITÉS C'EST LA PÊCHE


À côté de la pêche s’aligne un élevage extensif de bœufs, porcs, chèvres et de la volaille. Le petit et le grand commerce occupe aussi une portion importante de la population.


L’élevage aussi est porteur de potentialités d’investissement.


Les commerçants, s’approvisionnant localement ou à l’extérieur ne sont encore pas tous répertoriés.


La vente des produits agricoles et des produits de première nécessité en provenance del'ouganda.

Pour la plus part des vendeurs consultés, à cette situation affirment que, la vision de maximisation de recette n'est pas encore perçue, ces activités sont effectuées d'abord pour satisfaire les besoins immédiats du ménage et non investir dans le long terme.

Par ailleurs, une grande partie de la production du maïs est utilisée pour la fabrication locale des boissons alcoolisées ( kaipko) et ne profite pas à l'alimentation du ménage.

Trois décennies d’absence de l’autorité de l’état conjuguée avec la désarticulation de l’administration et le déficit d’encadrement de l’activité de pêche ont livré le lac à la merci de toutes sortes de délits et de problèmes.

On a déploré la surpêche, l’envahissement des zones de frayère, la pêche illicite avec du matériel prohibé, la réduction des captures, la disparition des espèces endémiques et emblématiques parmi lesquelles le menu poisson Fodho Fodho et le poisson électrique Tira.

Alors que la chefferie de Walendu-Bindi est passée par des crises sociopolitiques multiformes qui ont anéanti son économie et détérioré les conditions de vie dela population, de cette partie de Walendu-Bindi ramenée au stade pêche, a constitué un réflexe de survie pour des milliers de ménages agglutinés sur les rives du grand lac.

PRINCIPAUX PRODUITS AGRICOLES

Manioc

Patate douce

Maïs

Religion et Croyance

Dans presque tous les villages lacustre enquêtés, il a été reconnu la présence d'une ou plusieurs confessions religieuses dans ou à proximité du village.

Ces églises ont pour rôles : d'enseigner l'évangile et la morale divine, adoucir les moeurs, promouvoir des microprojets de développement, surtout dans le domaine de la santé et de l'éducation.

Car les quelques écoles et structures sanitaires identifiés dans le milieu habiter à grande échelle par les Ìndru émanent de ces confessions religieuses et ONG.

Alors quelques fois, les infrastructures sont en très mauvais état.

Les taxes sont perçues par les services de l’Etat, mais les retombées ne sont pas visibles.

Certainement les opérateurs économiques se plaignent du fait qu’un cette zone n’est toujours pas une ville pour pouvoir gérer ses recettes afin de travailler pour la population.

L’élevage aussi est porteur de potentialités d’investissement. La plaine de la offre un cadre approprié pour l’élevage et la demande en produit d’animaux d’élevage ne fait que croître étant donné l’augmentation croissante de la population.

Les autorités et services de l'Etat sont en difficulté de faire respecter les règles de protection de l'environnement pour l'avenir économique, social et nutritionnel (sanitaire) des riverains.

Egalement, les riverains ont difficultés à accepter que leurs pratiques d'exploitation sont à l'origine de la dégradation du lac, facteur influencé par leur sous information et participation à toute prise des mesures réglementaires de l'exploitation.

Alors l’exploitation artisanale y bat son plein. Des kilos et des kilos des produits sont exploités, mais ceci étant fait dans l’informel, aucune statistique n’est disponible sur cela.

La FEC non plus ne peut répertorier ses adhérents, la personne qui s’en chargeait ayant perdu la vie il y a deux ans. La nouvelle personne engagée pour cela se recherche encore. N’étant pas permanent, elle est moins performante.

Sur toutes les informations recueillies lors de campagnes de recherches réalisées sur le terrain, dans des villages situés aux périphéries du lac notament à Kanzoka, Kombi, Koga, Kagoro, au cours du juillet à septembre 2020, à l'approche des villages les barrages militaires se font de plus en plus fréquents, et même sur le pont Kaporo.

Souvent les usagers de ce trôncon dénoncent les tracasseries lacustres dont elle est victime ainsi que l’indifférence du Gouvernement provincial face au débordement du lac Albert.

« Les mêmes sources ajoutent que, c’est depuis plus de 7 ans que ce phénomène de tracasserie se pratique sur le lac Albert surtout par les forces navales…elles pillent les filets de la population et perçoivent illicitement de l’argent auprès des pêcheurs», témoigne un défenseur de droits humains de la place à notre rédaction.

La population victime nous dit souvent que, les millitaires bien connus dans la région sont mal payés, mal équipés, alcoolisés ou drogués, ce qui ajoute un climat peu rassurant.

L'objectif est de raquetter les passants, de leur soutirer de l'alcool, des cigarettes, de la drogue, de l'argent...

Le mieux est de rester calme, patient, mais ferme et de ne rien céder.

🇨🇩🇨🇩🇨🇩✍️✍️✍️Articles des Révues et Périodique

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article