Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Adirodu-Roger Cyber-Notes

En térritoire de Mambasa-Rdc ; Ces derniers temps, les rebelles ADF se sont depuis le samedi 18 Décembre dernier installé à Tokotoko et Makabo

Une vue dela forêt en térritoire de mambasa au sud de la province del'Ituri-Rdc

Une vue dela forêt en térritoire de mambasa au sud de la province del'Ituri-Rdc

🔴✍🏿🇨🇩Les informations en notre possession révèle qu'un député de Beni alerte sur l’installation des ADF à Tokotoko et Makabo dans le territoire de Mambasa.

Environ six villages à la limite avec le Nord-Kivu voisin se sont presque vidés de leurs habitants à la suite de l’insécurité sur la route numéro 44, qui approvisionne ces entités en denrées alimentaires. 

Après la tuerie d’une quarantaine de civils à côté d’autres dégâts matériels dans la région de Mangina en territoire de Beni au Nord-Kivu et dans les groupements de Mambembe et Bangole en chefferie de Babila Babombi dans le territoire de Mambasa en province de l’Ituri, le mouvement des rebelles ADF continue a se faire voir dans certaines agglomérations de la partie sud du territoire de Mambasa.

D’après le député provincial Alain Kasereka Siwako élu du territoire de Beni, ces rebelles se sont depuis le samedi 18 Décembre dernier installé à Tokotoko et Makabo deux entités situées à 6 kilomètres à l’Est du village de Lukaya dans le territoire de Mambasa.

Notre source appelle les autorités militaires à fournir plus d’effort afin d’épargner la population du danger.

Il sied de rappeler que plus de quarante (40) civils ont été tués dans une série d’attaques en répétition signées par les rebelles ADF dans la région de Mangina, Lukaya, Bella, Makumbo, Maghu, Limba, Makombise et d’autres entités de la chefferie de Babila Babombi dans le territoire de Mambasa.

Face à cette situation ; La société civile et les opérateurs économiques de Mambasa en Ituri ont déclenché un mouvement de grève samedi 18 décembre pour protester contre l’insécurité dans cette zone. Selon des sources locales, cette insécurité causée par des présumés rebelles des ADF, a poussé plus de deux cent soixante ménages des six villages à la limite avec le Nord-Kivu dans le groupement Bangole à quitter leurs milieux.  

Ces sources renseignent que la situation sécuritaire se dégrade dans plusieurs localités de la chefferie de Babila Babombi dans le territoire de Mambasa. Les mouvements des populations de Mahu, Lukaya et Ngwaba ont commencé depuis deux semaines.   Selon des sources sécuritaires, ces rebelles ADF fuient la puissance de feu de la coalition FARDC-UPDF dans le Nord-Kivu.  

« Il y a une camionnette qui transportaient des divers qui a été incendié. Le chauffeur a été tué. Ils ont aussi retrouvé les gens qui faisaient le marché, ils ont aussi commis beaucoup de péchés : ils ont tué, ils ont aussi incendié», témoigne  un habitant.  

  Face à cette situation, la société civile a décrété un mouvement de grève pour réclamer l’amélioration de la sécurité dans cette zone.   

« Cette insécurité qui prévaut dans cette chefferie a impacté très négativement la vie socioéconomique de la chefferie de Babila Babombi. La population en a réellement marre », déplore John Vuleverio, coordonnateur de la société civile locale. 

Selon le dernier rapport de cette structure citoyenne, plus de deux cent soixante ménages, qui ont fui ces atrocités vivent dans des mauvaises conditions à Byakato.  

Cinq personnes ont été tuées, un véhicule ainsi qu’un dépôt de stockage de Cacao ont été incendiés par ces rebelles. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article