Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Adirodu-Roger Cyber-Notes 🇨🇩🇨🇩🇨🇩

📡Informations et Actualités socio-culturel Contact 🇨🇩+243-991771002 🇨🇩+243-815535763 N⁰ WhatsApp 🇨🇩+243-999378939 Adresse E-mail ; adirodurogerandrozo@gmail.com

Gety-Etat ; Autrement prononcer Gety ; Est le chef lieu dela chefferie traditionnelle de Walendu-Bindi situé vers le Nord-Est dela Rdc

👆🏿👆🏿👆🏿Gety-Etat ou tout simplement prononcer Gety ; Qui pourrait être la version francisée ; Est le chef lieu dela chefferie traditionnelle de Walendu-Bindi situé vers le Nord-Est dela République démocratique du Congo

👆🏿👆🏿👆🏿Gety-Etat ou tout simplement prononcer Gety ; Qui pourrait être la version francisée ; Est le chef lieu dela chefferie traditionnelle de Walendu-Bindi situé vers le Nord-Est dela République démocratique du Congo

Gety est une d'agglomérations de la province del'ituri, situé à l'est de la République Démocratique du Congo (RDC). Mais aussi a une histoire incontestable suivant ses multiples réalisations du point de vue économique, démographique, et culturelles,... 

 

Situation géographique

 

a. Limites administratives

 

D'après l'un des notables bien connus dans la chefferie de Walendu-Bindi, il affirme que, Gety est limité ;

 

 - Àl'Est : par les localités Tarama et Mulangi.

 

- Au Nord par : la rivière mborowidha.

 

- À l'Ouest ; Par localité tsede.

 

- Au sud ; Par la rivière Obhu, se trouvant entièrement dans la localité tsede.

 

b. Coordonnées géographiques

 

Coordonnées 1°13'40"N 30°10'14"E

 

Superficie 5 7 ha = 2 km2 environ

 

- La latitude : N0. 697013

 

- Longitude : E29. 5181683

 

c. Altitude : 1600m au dessus de la mer

 

Démographie

 

Population 7325 hab. (2018)

 

Densité 121hab./km2

 

TYPE DU CLIMAT

 

Dans cette entité, le climat est étroitement lié au relief.

 

La température varie entre 15°et 30°C ;

 

L'agglomération de Gety est caractérisée par un climat tempéré de montagnes appelé aussi climat d’altitude distingué par une alternance d’une petite saison sèche allant de décembre à Février suivie d’une petite saison pluvieuse allant de mars à fin juin et ce, constamment annuel avec très peu de perturbation notable.

 

Avec un climat chaud et humide.

 

On y remarque l'existence de deux saisons : saison sèche et la saison pluvieuse.

 

Ce qui explique l'hydrographie assez diversifiée.

 

Les précipitations y sont abondantes presque toute l'année et leur respiration donne naissance à deux saison dont :

 

§ La saison sèche qui va de janvier à février et de juin à Août ;

 

§ La saison pluvieuse qui s'étend entre mars à mai et de septembre à décembre. La répartition des pluies, par conséquent les saisons sont devenues perturbées suite à la déforestation.

 

La température la plus basse est celle du mois de juillet avec un minimum de 9,4°C, le maximum étant de 16,20°C, la moyenne annuelle de température qui s'étend à 15,57°C17.

 

On y trouve comme précipitation : la rosé et les brouillards dans des zones biens diversifiés.

 

- Fuseau Horaire : UTC+2

 

Région Afrique centrale

 

Le sol est argilo-sabloneux avec prédominance d'argile.

 

La végétation dominante c'est la brousse primaire et la savane.

 

La savane dense et hétérogène ou cuvent des animaux surtout des rongeurs, reptiles et divers Oiseaux.

 

La brousse récupère certaines étendues couvertes jadis par la forêt détruite par l'homme à la recherche des terres cultivables avec l'agriculture sur brûlis et sur un sol apparemment productif situé aux versants des montagnes.

 

Ces flancs sont érodés et restent moins productifs. 

 

Quand à ce qui concerne la végétation, Gety connaît constamment le poids ou le boum démographique et n'échappe pas à l'action de l'homme qui la transforme pour pouvoir à ses besoins quotidiens durant toute sa vie.

 

Actuellement, la végétation rencontrée dans la contrée est la résultante de multiples influences sur la flore préexistante. 

 

Toute la flore primaire a été complètement remplacée par une végétation secondaire. 

 

Celle-ci est d'une part, herbeuse ou arbustive (cas des terrains cultivés et des champs en jachères), une autre part arborescente dans les boisements d'Eucalyptus, cypriens, manguiers, et avocatiers.

 

Les boisements artificiels

 

Elle est une végétation artificielle constituée d'arbres généralement des essences importées par les colonisateurs.

 

On trouve principalement des eucalyptus, des cypres, des pins, les grévilléas,... et tant 5 arbres fruitiers.

 

Actuellement, les eucalyptus et les cypres occupent la première place du point de vue économique dans la chefferie grâce aux planches qu'ils produisent, lesquelles sont sollicitées lors de la construction, et aussi comme bois de chauffage.

 

Hydrographie :

 

L'examen des données et résultats obtenus indiquent que dans une certaine mesure on peut admettre que, l'agglomeration de Gety fait partie d'un seul bassin hydrographiques du fleuve Nil. 

 

Où tout les rivières coulent dans les eaux de Semliki citons :

 

Du point de vue hydrographique, nous rencontrons quatre rivières importantes dont Anjikye, Nyamutsunda, Mborowidha, et Amawu.

 

━☞À 60 km au Sud dela Ville de Bunia chef lieu dela province del' Ituri, et 109km àl'est d'Irumu chef lieu du térritoire qui porte le même nom, l'agglomération de GETY est traversée, par la route sur l'axe Boga-Bunia et à son centre commercial, il ya un rond-point, avec (un carrefour à 3voies) d'où est nait la route allant vers Gety-Mission, et celle de Bunia, Boga, et à l'Hôpital Général de Référence de Gety (HGRG) via la rivière Anjikye.

 

Pour un traitement détaillé de l’histoire ancienne de Gety 

 

Au début du XIXe siècle, lorsque les premiers visiteurs européens sont entrés dans la région, un mode de gestion « moderne », importé par la colonisation européenne, fut d'un coup infligé au peuple Ìndru.

 

La zone consistait en plusieurs villages : celle de Gety avait été choisie pour la garnison belge, et celle de GETY-MISSION accueillait la mission catholique et celle d'Isura était investie par la mission protestante del'église anglicane.

 

Donc Gety-Etat a donc grandi comme le chef lieu dela chefferie  dont beaucoup de bâtiments survivent encore, tels que la prison centrale de Gety-Etat, construite en 1931, les tombes de différentes autorités coutumière et l'emplacement du bureau administratif dela chefferie de Walendu-Bindi.

 

C'est après 1908 que les Belges installent un poste d'État dans ce qui est le territoire administratif actuel de Gety. 

 

Dès lors, la cohabitation de ces deux modes de gestion de l'environnement n'a pas été bien négociée par nos encêtres loints.

 

Avant d'aller plus loin, le grand père a fait savoir que, trois principaux axes des combat vont préoccuper les nouveaux dirigeants au sein de la chefferie de.Walendu-Bindi :

 

- L'implantation et le renforcement du pouvoir et de l'administration coloniaux sur toute l'étendue de la chefferie en étroite collaboration avec l'autorité ecclésiastique mais sans aucune prétention d'annihiler totalement le pouvoir du Mwami et de ses notables ;

 

- Le démantèlement de toutes les croyances, mythes, pratiques, rites, modèles et invocations « paganistes », « primitives », « sauvages », «sorcières », « indigènes », « païennes et « diaboliques » au sein de toute la population et instauration d'un modèle des croyances axées sur des valeurs chrétiennes strictement européennes.

 

Ainsi, chaque converti à la nouvelle religion est baptisé sous un nouveau nom, le nom de son saint patron qui guide ses pas sur la terre et qui plaide et plaidera pour que son protégé parvienne au ciel, après sa mort.

 

Toponymie 

 

L'agglomération de Gety tire son nom dela prononciation ingyeti.

 

Justement sur Aluwé petite colline spéciale d'une importante histoire de Gety, sur la quelle les Belges ont construit leurs base à l'époque où la République démocratique du Congo était un protectorat dela Belgique.

 

Dans ce chapitre historique, la première information en notre possession révèle que, les blancs avaient demandé à la population le lieu de rassemblement, et les vieux sages ont choisi la ou était fixé la cloche. "Ingye ti." Ingye=la cloche et Ti= près de.

 

Donc près de la cloche) et les hommes blancs qui avaient peine d'écrire ingyeti vont écrire Gety, et devient chef lieu dela chefferie de Walendu-Bindi. Un nom qui va rester jusqu'en ce jour comme Bunia, zaïre, Dakar,......

 

Vous connaissez bien que dans l'époque les blancs traduiseaient beaucoup des choses.

 

Propos de Edgar Ibbe Son

 

Aspects politico-administratifs

 

La chefferie est dirigée par le Mwami en collaboration avec les 5 chefs des groupements. 

 

Comme, entité décentralisée, elle exécute les ordres émanant du Ministère de l'intérieur et décentralisation tant au niveau provincial que national.

 

TOUT CECI, APRES AVOIR LU LES CONTENUES DE PLUSIEURS LOIS SUR LA DÉCENTRALISATION.

 

Les interventions de notre invité, Excellence Monsieur le Ministre provincial Honoraire del'Ituri, Osée Didi Angaika.

 

Alors avec l'organisation de l'administration à partir de 1933 nous avons:

 

1. Nyanza qui règne de 1933 à 1936: assassiné par son frère Lyanda,

 

2. Kobvu, règne de 1936 à 1952;

 

3. Zitono de 1952 à 1958 il est empoisonné par son frère Karona ;

 

Bandru : de 1958 a 1968, règne puis député provincial coopté ;

 

Munaza Kalyaki : de 1968 à 1979;

 

Akobi TchoTchomi : 1979 de à 201 ;

 

Peke Olivier de 2011 à 2020;

 

Et Mongaliema Bangajduna Fidèle de 2020,...

 

Avant 1910, l'actuelle Chefferie de Walendu-Bindi était subdivisée en CLANS et gérée par les Chefs de Clans. 

 

En 1910, une organisation Administrative s'impose au Congo Belge, ainsi les WALENDU-SUD, l'actuelle Chefferie des Walendu-Bindi bénéficie de 4 Chefferies, dont LA CHEFFERIE DES KAMATSI MUKUBWA/BUKIRINGI, CHEFFERIE DES FANDA FATAKI/BOLOMA, CHEFFERIE DES BAHENDUKA/BAMUKO, LA CHEFFERIE DES BAHURA/BAVIBA.

 

En 1914, il y a eu la création de territoire de GETY, qui s'étendait de GORO (l'actuel BOGORO) jusqu'à ERENGETY (Nord-Kivu).

 

Le 05 Avril 1920, il y a la création de la Chefferie des Walendu TS'RITS' RUTS'.

 

En 1925, la Chefferie des BAHENDUKA sera cindée à 2 Chefferies qui sont BAHENDUKA/BAMUKO et BANGADJUNA qui est l'actuelle ZADHU. À retenir la toute dernière Chefferie à être créé est celle des ZADHU qui, malheureusement n'a fonctionné que 8 ans avant la réunification.

 

La décision de la réunification sera signée en 1929 et appliquée en 1933, ainsi, il est defacile de voir que toutes ces six Chefferies et non cinq comme l'avait présentait l'invité Excellence Ministre Honoraire lors de débat de la fois dernière ont fonctionné jusqu'à 1933, ce qui a occasionné la création de l'actuelle Chefferie des Walendu-Bindi le 15 mai 1933.

 

LES LIMITES

 

Pour ce qui est des limites Administratives nous prenons les grands points de repères sans pour autant entré dans les détails, mais celui qui se sent intéressé peut passer nous voir pour plus d'informations.

 

Au Nord vers Bogoro, c'est la rivière Zamvu/ Mamba. 

 

D'après la même source, la concession de JBS de Lagabo se trouve dans la chefferie de Walendu-Bindi. 

 

À l'Est, la Semiliki ; vers le lac c'est Kodjodha

 

Au Sud Chefferie de Bahema-Boga et Mitego

 

Nous partons de ZEMVU (proche de la concession de BAMANISA), nous descendons à la rivière MAMBA - bafond MBOGU - SONALALIMBI - route Kasenyi - limites NYAMAVI - SONATETE - bafond MASUNUNU - bafond gondegura - nyakembi - kadjike - kodjodha - kiege - lac Albert jusqu'à la rivière SEMILIKI - mutori "mukura" - enfluent mukatudha - ngyeri (kyareta : kihema), traverse la plaine de Karongo latéralement le boisement de kirimbi vers BUKIRINGI - passe pas les plateaux de toroko (kimama en ndruna) - boisement de pbhirimvu - rivière ngere et lamatsé - asimbé vers mitego - colline pbhiriatu - bhatoro - tchemukoyo - colline GATI - Nyakere - Katamendi - plateau - prière Wamba - afubhu (début limites avec walese vonkutu) - rivière loya - rivière talayi - passe près de E.P. MUZE - bafond dingi dingi - rivière talolo - baguma koyi - montagne Ambelu au dessus de TULABHO et droitement vers MUSA axe SONGOLO et revient jusqu'à rejoindre ZEMVU.

 

Propos del' Honorable Adabha Masumbuko Louis député provincial de l'Ituri

 

Avec les autorités politico-administrative, l'administration publique coutumière est placée sous l'autorité du Ministère de l'intérieur

 

Elle est celle qui, en plus de s'occuper des affaires publiques de la compétence exclusive du ministère de l'intérieur, coordonne toutes les activités de gestion administrative spécifiquement relevant de chaque Ministère dans une partie du territoire national (Province, ville, commune, District, Territoire, Collectivités, groupement, village).

 

Assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, maintenir l'ordre public. Cet objectif est assuré par le chef dela chefferie de Walendu-Bindi, à travers la Police Nationale Congolaise mise à sa disposition, mais l'armée elle est là pour assurer la sécurité de l'intégrité territoriale sauf dans le cas de la réquisition. 

 

C'est-à-dire dans le cas où la police se retrouve déborder par la situation.

 

Assurer le bien être de la population à travers le budget d'investissement

 

Composition ethnique

 

Les ìndru sont les premiers occupant de Gety. Et sont installés avant l’époque coloniale. 

 

Les autres ethnies citées viennent de différentes parties del'Ituri, et autres territoires de la province de l’Ituri en particulier et de la RDC en général.

 

On rencontre majoritairement des ìndru, les Nande, puis, les Bira,,...

 

Si l'on considère la population nationale, on peut noter que selon les tranches d'âges (jeunes, adultes et vieillards), les jeunes (3.866) sont plus nombreux que les adultes (2.160) et les vieillards (2.653). 

 

Les jeunes représentent 51,7%, les adultes 43,8% et les vieillards 4,4%. Alors que si l'on considère le sexe, ce sont les femmes et les jeunes filles (4.824) qui sont légèrement plus nombreuses que les hommes (2.426). 

 

Le taux de féminité représente 50,7% et le taux de masculinité est 49,3%. Les pyramides démographiques sont donc normales. 

 

Une famille typique entretient moins de deux acres (selon la taille de la famille - statistiquement, la femme ougandaise moyenne a 3, à 5 enfants, cependant, la plus grande famille selon notre enquête était de 8). 

 

Mais de nombreuses mères n’ont pas accès au lait maternisé; en outre, la formule doit être mélangée avec de l'eau, ce qui comporte un risque de maladie d'origine hydrique.  

 

Même lorsqu'une mère allaite son enfant, le virus se transmet rarement par voie orale tant que l’enfant n’a pas de blessures à la bouche ouverte. 

 

Mais l'allaitement au biberon peut produire de petites lésions, c'est pourquoi la leçon recommande aux mères d'allaiter exclusivement ou au biberon exclusivement, mais évitez de mélanger les méthodes.

 

Comme vous pouvez l'imaginer, une grande partie des rendements est consommée par les familles elles-mêmes - sans compter si vous avez la chance de posséder des chèvres, des poulets, des porcs, des vaches ou d'autres animaux avec une bouche à nourrir. 

 

Tout le monde n'est pas si aisé de posséder du bétail - même pas à proximité. Posséder des animaux vous place dans un groupe quelque peu exclusif et peut vous donner un gros avantage financier.

 

Les problèmes démographiques, sanitaires et alimentaires sont interdépendants dans la chefferie traditionnelle de Walendu-Bindi. 

 

En fait, les problèmes de la population et développement sont liés. Un débat permanent est encore surtout depuis la déclaration de politique générale des Etats-Unis d'Amérique lors de la conférence internationale sur la population en Août 1984, pour savoir si c'est le développement économique ou la régulation des naissances qui a la plus grande incidence sur la réduction de la fécondité.

 

. Le taux de fécondité reste élevé et cela s'explique par le fait que :

 

Ø Beaucoup des ménages continuent à vouloir des enfants, quelque soit le nombre de ceux qu'ils ont déjà

 

Ø La paternité et la maternité sont le symbole de la virilité et de la féminité

 

Ø Ce taux de fécondité est lié à des conditions et niveaux socio-économiques

 

Ø La méfiance à l'égard des moyens contraceptifs.

 

. Voici énumérés ces huit(8) objectifs :

 

 1. Réduire l'extrême pauvreté et de la faim ; réduire de moitié la portion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour.

 

2. Assurer l'éducation primaire pour tous : donner à tous les enfants, garçons et filles, les moyens d'achever un cycle complet d'étude primaire.

 

3. Promouvoir l'égalité et l'autonomisation des femmes.

 

4. Réduire la mortalité infantile.

 

5. Améliorer la santé maternelle.

 

6. Combattre le VIH sida et d'autres grandes maladies.

 

7. Assurer un environnement durable intégrer les principes du développement durable dans les politiques nationales.

 

8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.»

 

Cependant, l'effet de la croissance démographique rapide semble compliquer la situation. Car les naissances nombreuses aujourd'hui rendent plus difficile les efforts pour freiner la croissance démographique dans le futur, puisque les enfants d'aujourd'hui sont des éventuels parents de demain. 

 

Pour éviter un déséquilibre entre la population, il faudrait que les réserves de produits vivriers et les domaines de production agricoles soient conséquemment augmenter pour couvrir les besoins d'une population qui ne cesse de s'accroitre. Ce phénomène empêche donc l'allocation de ressources à d'autres secteurs socioéconomiques.

 

La croissance démographique rapide implique une augmentation du ratio de dépendance. Ceci fait que les Etats Africains sont dans l'obligation de consacrer plus de budgets à l'alimentation, au logement et à l'éducation de la population jeune qui consomme les biens et les services.

 

Cette augmentation galopante de la population peut entraver le développement de la chefferie traditionnelle de Walendu Bindi selon le point de vue de Adirodu Roger.

 

La principale langue parlée dans toutes les contrées énumérées ci-dessus ;

 

sont le Ndrûna, le swahili, et le français parlé comme langue officiel.

 

LANGUES

 

La population étant composée majoritairement de peuples de la tribu Ìndru, qui est un peuple lendu, le Ndrûna reste une langue prédominante. 

 

Pour communiquer et rester en contact avec les populations venant d'ailleurs, le peuple Ìndru s'adonne aussi à la langue Nationale parlée à l'Est du Congo, le « SWAHILI ». Cette dernière est apprise à l'école, en famille et dans les centres d'alphabétisation.

 

Elle est plus parlée dans les localités et cités se trouvant le long des routes que celles de l'intérieur. Le Français reste la langue Officielle et de Bureau selon les lois du pays.

 

Dans cette agglomération, le Ndrûna est la langue parlée par la majorité de la population et dans tous les milieux.

 

Le swahili est parlé par les originaires et migrants venus des territoires limitrophes et des autres provinces du pays. 

 

Le Lingala est plus parlé par les migrants venus d’ailleurs et par une petite partie des originaires du territoire. 

 

Les garçons migrent beaucoup plus que les filles. En effet, ils vont en ville continuer leurs études ou apprendre un métier. Les filles quant à elles vont beaucoup plus en ville lorsqu'elles se marient.

 

Habitat

 

L'aggomeration de Gety dispose des belles maisons mais construites en tôle durables et semi durable. 

 

Pour ce qui est du constituant les habitations en pisé prédominent dans l’ensemble, suivi des habitations en briques en adobes et en briques cuites.

 

Par contre, d'autres maisons sont construites en paille qui sont aussi semi dur.

 

C'est pourqu'oi, la plupart des ménages du habitent des maisons dont les conditions sont précaires couvertes en chaume et non pavées.

 

Dans les quartiers , on trouve les constructions de l'Habitat pour humanité qui font la fierté de cette agglomération.

 

Dans certaines avenues on trouve des parcelles abandonnées transformer souvent en potagère tandis que d'autres assistent au morcellement des parcelles conduisent à des constructions anarchiques.

 

🇨🇩━☞DANS CADRE DE MARIAGE   

 

Le Garçon et la fille doivent d'abords être en accord. Alors la famille du garçon va rencontrer les parents de la fille pour dire leurs intentions.

 

La dote qui est un acte du mariage coutumier, vient rompre les fiançailles.

 

Cette dote est matérialisée par le versement d'une somme d'argent variant selon les exigences de la belle-famille.

 

Dépuis Muhangu, la dote chez le peuple Indru, a été fixé, au nombre 12 vaches, avec trois chèvres par un taureau, et 6 chèvres par une vache mais avec la plus part des clans, la famille, la dote se fait, à deux où trois traches, pour cause, dela manque des moyens sans le vouloir. 

 

Tout comme le mariage, qui engage deux familles et entraîne l'observance de divers rituels pour sceller l'alliance entre les deux familles. 

 

Aujourd'hui, beaucoup des mariages se font, après avoir doté des chèvres, et alors les parents, dela fille marié, récoivent, une partie dela dote, avec deux Houes, trois pagnes, et le veste pour le papa.

 

Mais chez la plus part clans, les mariages sont souvent pré-arrangés par les familles, moins de nos jours. 

 

Ils donnent des vaches comme dote et, chèvres voir même l'argent.

 

Le peuple ìndrǔ respecte sa tradition d'accueillir les personnes mariées ou les membres de famille d'un conjoint.

 

Dans les circonstances de fêtes des noces, les ìndrǔ chantent et dancent pour manifester leur joie envers leurs visiteurs qui se présentent dans la belle-famille ou dans le lieu de mariage.

 

Ils souhaitent la bienvenue à travers une chanson qui interpelle les membres de la belle-famille d'acceuillir l'époux ou l'épouse ou encore les membres de leur famille. Ceux-ci à leur tour chantent et dancent pour exprimer leur unité conjugale. 

 

À part cette chanson d'accueil, le peuple ìndrǔ exprime leur affection à la belle-famille par des chants citant les noms de leur visiteurs, des chants qui peuvent être considérer par d'autres peuples comme des insultes ou moquerie mais dont l'objet est de faire réjouir la belle-famille.

 

🇨🇩━☞Les filles se marient plus vite, entre 16 et 25 ans, tandis que les garçons se marient entre 28 et 35 ans car ils doivent d'abord être capables d'assumer les responsabilités d'un foyer.

 

🇨🇩Donc INDRUAY se marie le plus souvent, dès qu'elle est remise de l'excision qu'elle a subie. 

 

Elle quitte alors son village et sa famille pour s'installer dans la famille de son époux.

 

On peut cependant observer des cas où la belle-famille s'oppose catégoriquement au mariage de leur fille. Dans ces cas, souvent la fille quitte clandestinement sa famille pour rejoindre son amoureux avec les risques d'être renié par sa famille. 

 

Ces mariages avec des femmes non dotées ou sans la bénédiction de l'une ou des deux familles s'apparentent parfois au concubinage et ont peu de chances de succès.

 

Elle devient membre de son clan.

 

En cas de décès, la veuve pouvait accepter d’épouser un des frères de son défunt mari.

 

La dot « mukaga » chez les indru comprend :

 

- 1 vache mâle (génisse) « Tsiki-ikyi ». cette vache a la valeur de neuf chèvres. » 

 

- 1 taurillon « 1 imbo indri to ikyi-akpa» (cinq chèvres à vache male), 

- 1 taurillon « ifo indri to ikyi-akpa »(quatre chèvre en vache male). Ce taureau est la valeur de quatre chèvres. 

 

- 1taurrillion « ibhu indri to ikyi-akpa » (Trois chèvres en vache male). Ce taureau est la valeur de trois chèvres. 

 

- 1 chèvre en gestation « Ambori »

 

- 4 chèvres non gestante « kilikili indri »

 

Au total les indru dotent 4 vaches dont 1 vache femelle et 3 vaches mâles, 1 chèvre en gestation « Ambori » et 4 chèvres non gestantes « Kilikili indri ». 

 

À cela s’ajoute : 

 

- 2 houes qui symbolisent les efforts des parents pour chercher les rations alimentaires pour les enfants. Elles sont inclues parmi les ¾ des biens recommandés qui peuvent autoriser le mariage ;

 

- 1 pièce de wax congolaise qui représente la peau de bête qui servait à porter l’enfant au dos par sa mère ;

 

- 1 couverture symbolisant la chaleur des parents à l’enfant ;

 

- 1 costume remplace la redingote qui sera utilisé contre le froid lors de paître des troupeaux par le gardien ou pasteur dans la brousse. 

En dehors de la dot il y a 1 chève « amba kodo »

 

Le Bouc n'apparaît nulle part parlant de la dote, pas même pour une cérémonie ami selon le notable Willy Androzo notre source.

 

Il y a un temps je me rappelle, les gens dotaient même le porc 🐷 alors que ça ne figure pas dans la coutume.

 

) La dot et le mariage

 

? Dans ces cérémonies, les animaux utilisés sont la chèvre, le mouton et la poule. Le porc et la vache sont aussi utilisés mais sont considérés comme des porte-malheur. Le porc fait penser à l'enterrement et la vache à la sorcellerie surtout dans l'interprétation des rêves.

 

Le secteur tertiaire

 

« Ce secteur recouvre une gamme fort diversifiée de services qui normalement se multiplient selon le degré d'organisation et de complexité d'une société humaine. 

 

On y recense l'administration, le Commerce, le Football, le menuiserie, le secteur de l'enseignement, le secteur médical et hospitalier ainsi que le transport.

 

Les services

 

Gety réunit à son sein le service essentiel à l'administration et fonction publique, affaire foncière, mine et énergie, hydrocarbure, le tribunal de grandes instances et autres services délégués les secrétariats publiques, ... (Sociétés étatiques, para-étatiques...).

 

Certains services sont devenus non opérationnels et d'autres ne fonctionnent plus ; c'est le cas des compagnies d'assurances, les professions libérales, poste et télécommunication, les banques, suite au manque de liquidité dans le circuit bancaire étant donné que les gens ne disposent plus leurs argents dans les banques.

 

Donc de crédibilité dans les institutions financières serait à l'origine de la manque de liquidité dans ces dernières.

 

Le secteur d'enseignement

 

Analphabétisme, et le manque d'instruction sont à la base de tous les maux pouvant s'abattre sur l'être humain. Le hasard a doté l'agglomeration de Gety du privilège d'avoir les écoles pour un enseignement à tous les niveaux.

 

Donc Gety est une ville intellectuelle avec des écoles de grande réputation (écoles primaires, secondaires, et supérieures.

 

Une institution la plus combattue de ce monde vient de faire différence de taille et de foi, en organisant publiquement des défenses successives pour les Travaux de Fin de Cycle (TFC) au niveau de premier Cycle.

 

C'est depuis le dimanche 22 Novembre 2020, que la première vague des Lauréats ont débutés cette épreuve finale.

 

D'autres étudiants pourront passer les leurs à la seconde session qui interviendra d'ici au mois de Décembre prochain, en attendant une date fixe pour la collation de grade, précise le Responsable de l'Institution.

 

À savoir, autour de ce cadre de savoir, se trouve une centaine d'écoles secondaires qui produisent par année scolaire, près de 2 milles lauréats D6, dont la quasi-totalité reste au village sans poursuivre leur étude supérieure, faute de distance à parcourir jusqu' en Ville de Bunia de cette partie sud de la Province de l'Ituri et de Territoire d'Irumu.

 

L'institut Supérieur de GETY regorge des potentialités normes et inestimables : des ressources naturelles, le capital humain etc, sans oublier la volonté de la population qui l'entoure.

 

Il bénéficie également de la main d'oeuvre des filles et fils Ituriens, pris comme pionniers de cette oeuvre, ils se sont fait le souci de sur l'avenir de leurs cadettes et cadets.de

 

Actuellement, elle dispose d'une division et d'une sous division pour coordonner les activités de l'EPSP.

 

Secteur culturel

 

Dans le domaine de la culture et Art, l'agglomération de Gety regorge d'une multitude des divers artistes : sculpteurs, peintres, cachetteries, couturiers, menuiseries, coiffeurs, réparateurs, mécaniciens, cordonniers, ferrailleurs, ....

 

Il existe des laboratoires pour nettoyage photos, des photocopieuses, des imprimeries, des secrétariats publics, des discothèques, vidéothèques.

 

Concernant les maisons de culture, nous avons des salles de cinéma, bibliothèques, des salles polyvalentes, des buvettes, bars, et hôtels. 

 

Pour la culture documentaire, il y a lieu de citer celle de l'ISP-GETY.

 

Environnement humain, socio économique, moral et culture de l'agglomeration de Gety.

 

En considérant le critère de catégorisation par rapport au revenu, les habitants de Gety peuvent être classés en trois catégories ; l'une relativement riche, l'autre pauvre, la troisième est celle de la population moyenne y compris les enseignants, les agents de l'administration publique ... la classe des riches est composée des operateurs économiques et certains cadres de sociétés privées. 

 

Dans la seconde catégorie nous trouvons tous ceux qui satisfont difficilement à leurs besoins primaires ; l'alimentation, l'habillement, l'habitation, les soins de santé primaire et la scolarisation des enfants. 

 

La majorité de ceux qui constituent cette catégorie des pauvres opère dans le domaine informel.

 

- Au plan politique

 

Quelques part la léthargie des partis politiques dont la plus part

sont organisés autour des bases claniques et ethniques sans projets de

société, laissant de côté, une de leurs missions essentielles à savoir

le renforcement de la conscience nationale et l'éducation civique de

leurs membres.

 

Secteur sanitaire

 

Le département de la santé dispose dans l'agglomération de Gety le

siège dela zone de santé de la chefferie de Walendu-Bindi qui assure

le relais entre les zones de santé et l'inspection provinciale de la

santé publique sous la coordination du médecin chef dela zone

sanitaire.

 

STATUT JURIDIQUE

 

L'hôpital général de référence de Gety est une institution Médicale

privée agrée par l'Etat sous la gestion de l'église Catholique du

diocèse de Bunia.

 

C'est une association sans but lucratif (ASBL).

 

Profil de l'entreprise

 

L'hôpital de Gety est une Institution sanitaire composée d'un Hôpital

Général de Référence, d'un Bureau Central de la Zone de Santé Rurale.

 

C'est donc une Institution qui s'occupe des Soins Intégrés,

c'est-à-dire, des soins curatifs, préventifs et promotionnels de la

population à sa charge.

 

L'Hôpital Général de Référence qui a pris naissance sous l'initiative des missionnaires catholiques s'occupe des soins curatifs, préventifs et promotionnelles de la population de la Zone de Santé Rurale de la chefferie de Walendu-Bindi.

 

Il y a aussi d' autres Zones de Santé environnantes comme Rwapara,

Boga, Niankunde, et Komanda.

 

Sa maternité est très fréquentée avec des périodes où elle atteint la moyenne de trois cents (120) accouchements par mois.

 

L'hôpital de Gety collabore avec de nombreux partenaires : L'église catholique, qui est propriétaire de l'Hôpital Général de Référence;

SANRU III, le plus grand partenaire dans les activités des Soins de Santé Primaires.

 

Nous pouvons en citer d'autres, tels que : MSF, SAMARITAN'S COOPI, l'UNICEF, ASRAMES, OXFAM, MERLIN, ...

 

Maladies les plus récurrentes :

 

Le paludisme

 

Les infections respiratoires aigües (IRA)

 

La fièvre typhoïde

 

Mal nutrition protéine énergétique. La diarrhée est plus causée par une mauvaise combinaison d’aliments pour la plus part de cas mais, il arrive pendant la saison sèche l’apparition de l’épidémie de choléra provoquant la diarrhée mortelle comme ce fût le cas le trois derniers mois.

 

Mais elle ne persiste pas car les interventions ont été toujours présentes venant des ONG, du gouvernement et de la part de la communauté locale.

 

Selon une source hospitalière contacté à ce sujet, leurs clients sont très satisfaits des services que nous leur offrons.

 

Les activités commerciales

 

La population se livre à certaines activités économiques lui permettant de faire face aux dépenses journalières (dépenses alimentaires, de scolarisation, d'habillement, loisirs et des soins médicaux,...)

 

La présence d'un marché organisé chaque mardi jeudi et samedi de la semaine et celle des boutiques justifient cette activité commerciale.

 

ACTIVITES ECONOMIQUES

 

Taux de change flottant appliqué au 31 janvier 2021

 

Vendeur : 1$ = 2000 FC Acheteur : 1$ 2100FC

 

Nombre d’opérateurs économiques non disponible

 

Principaux opérateurs économique non disponible

 

Principaux produits non agricoles

 

Poissons (frais, salés et séchés)

Champignons

Sauterelles

Chenilles

 

Le lac Albert qui est l’un des lacs les plus poissonneux du monde

fournit des poissons pour la consommation des ménages. Ces poissons

sont consommés soit frais, séchés ou salés.

 

Les Champignons, les sauterelles, les chenilles, etc...sont prélevés

périodiquement dans les forêts et consommés presque partout dans le

territoire.

 

En outre, on rencontre des pharmacies, moulins, restaurants et autres activités telle que les salons de coiffure, sécretariat public, lieux de réparation radio, téléphone, déc, antenne parabolique, ordinateur, des vélos et moto.

 

LES RÉSEAUX DE COMMUNICATION 

 

Infrastructures d'information et de télécommunication

 

A. Téléphone

 

Le téléphone mobile a bouleversé le monde de la télécommunication au niveau du paysage rural. Il a repoussé les limites de l'isolement et a rapproché les individus.

 

Cependant, grâce à l'implantation vers l'an 2010 de la société Vodacom et Celtel actuellement Airtel, la population de Walendu-Bindi est entrée dans le monde du cellulaire. Malheureusement, durant nos séjours leurs antenne de relai était en panne.

 

De ce fait, pour remédier à cette situation la population recourt à un réseau émettant à partir de Bunia et Niakunde, soit en montant au sommet d'une colline, d'autres aller non loin de l'Hôpital Général de Référence de Aveba, pour recueillir les ondes perdues de Vodacom et Airtel afin d'effectuer des appels.

 

S'agissant du réseau téléphonique, quelques sites seulement sont arrosés par le réseau : Airtel, et vodacom disponible seulement au chef-lieu des groupements soit à 20% et quelques-uns sont desservis à un point du village découvert par les habitats soit 30% des villages enquêtés et d'autres ne sont couverts par aucun réseau téléphonique soit 50% des sites.

 

Mais en tout cas, le réseau Vodacom reste le réseau le plus utilisé dans le territoire vu sa large couverture sur tous les secteurs, suivi d’Airtel.

 

Dans nos démarches l' on doit noter que, les populations jouissent des mécanismes habituels pour tout transfert monétaire. Les commerçants répondent plus à ce besoin en facilitant les opérations. Le mobile money est en développement mais pas assez développé pour le moment.

 

Les transactions sont de faible valeur, et non des opérations de grande envergure. Un élément surprenant des résultats de notre enquête était que presque tout le monde possède un téléphone portable, et non seulement cela, mais l'argent mobile est une grande entreprise en Gety.

 

Telecom est essentiellement contrôlé par deux sociétés monstrueuses: Vodacom et Airtel. Pour envoyer de l'argent, il vous suffit d'envoyer un SMS avec le montant - comme Apple Pay et d'autres services similaires - et l'argent est retiré de votre compte mobile. 

 

Pour recharger votre compte, vous devez déposer de l'argent dans l'un des nombreux points de vente M-pesa ou Airtel - aucune banque impliquée, juste la société de télécommunications. Presque tout le monde utilise l'argent mobile ici.

 

Les télécoms facturent des frais importants à l'expéditeur et au destinataire, donc la vie est bonne pour Voacom et Airtel.

 

En conduisant sur l’autoroute vous verrez sans aucun doute des centaines de maisons peintes avec des publicités des deux sociétés alors qu’elles affichent leur logo comme elles le peuvent.

 

Ne vous y trompez pas, ce ne sont pas des points de vente Airtel… ce sont des maisons de personnes. Vous vous demandez peut-être comment les résidents rechargent leurs téléphones portables sans électricité.

 

Les propriétaires de petites entreprises ici et là gagnent des frais quotidiens nominaux pour recharger les batteries de leur téléphone.

 

Il est bon marché pour les clients, principalement parce que ces entreprises recherchent vraiment vos crédits d'argent mobile.

 

Les deux tiers des personnes que nous avons interrogées ont déclaré avoir été victimes des vols d'argent mobile par les entreprises où elles rechargeaient leur téléphone.

 

Nous parlons de téléphones à clapet fabriqués au début des années 2012 - pas de mot de passe ni de code PIN pour accéder au téléphone, pas de protection contre le vol. Un manque de surveillance réglementaire fait du vol d'argent mobile une pratique courante.

 

Attention, vous envoyez un SMS à la personne / société appropriée pour votre paiement! Une fois que vous avez cliqué sur envoyer, on m'a dit que l'argent est pratiquement irrécupérable à moins que vous ne vous rendiez personnellement au siège de Vodacom / Airtel à Bunia.

 

B. Internet Les cybers café n'existent pas. L'Internet du réseau sans fil se cherche encore, puisque aucun fournisseur d'accès ne s'observe.

 

Dans les grandes agglomérations quelques personnes se connectent grâce à des services d'internet fournis par les réseaux de téléphonie mobile, implanté dépuis 2010. 

 

Avec ces réseaux téléphoniques on peut se connecter à partir d'un téléphone compatible. C. Télévision et Radiodiffusion La Chefferie bénéficie des ondes de télévisions émises à partir de Kinshasa notamment de la RTNC et DIGITAL Congo. 

 

Mais aussi grâce aux quelques nantis à travers leurs antennes paraboliques permettant la réception d'une gamme variée de chaînes, captivent le voisinage et les passants, notamment pendant les grands événements sportifs : Coupe du Congo, Coupe d'Afrique (CAN), Coupe d'Europe, Coupe du Monde.

 

Ainsi, pour ne pas laisser leurs salons pris d'assaut, ils sortent leurs écrans devant une foule agglutinée et qui n'est pas prête à partir, sauf coupure intempestive de courant électrique.

 

Trois Radios émettent dans la Chefferie : Si cette dernière connaît un fonctionnement régulier, par contre, qui tourne de façon irrégulière ces derniers temps.

 

Outre ces deux stations, on note l'existence d'une radio périphérique, notament Radio tangazeni Kristo RTK, Radio Amani implanté à Aveba, Radio Maendeleo localisé à Gety, et Radio Okapi avec des stations autonomes à Bunia. Toutefois, les émissions restent plutôt sporadiques faute d'énergie.

 

Cependant, la contrée est copieusement arrosée par une radio du pays voisin : Radio Free Afrika, sans ignorer des chaînes internationales telles que RFI, BBC, DOCH-WELLE, la Voix de l'Amérique, Africa n°1, Radio Vatican et Canal Afrique, etc. 

 

Cette situation fait que la population reste ignorante des événements nationaux au profit des informations étrangères.

 

Sports et loisirs Le sport est une activité culturelle très populaire, avec des fans soutenant leurs équipes de football tigre 🐅⚽⚽⚽. Donc Gety abrite aussi l'un des plus grands stades sportifs de la chefferie de Walendu-Bindi achevé à la fin des années 1970.

 

La boxe karaté et la lutte sont également extrêmement populaires.

 

Les communautés religieuses Le christianisme est l'un des facteurs qui domine le milieu de Walendu-Bindi dont les confessions religieuses sont généralement promotrices des actions de développement. 

 

Signalons que le protestantisme et le catholicisme sont les plus dominants. La Cathédral - dela Paroisse Sainte Famille est situé à GETY-MISSION, à peu près 1.5km vers la partie ouest de Gety-Etat. La première mission catholique en chefferie de Walendu-Bindi fut implantée à Gety-Mission en 1934.

 

Avec un couvant des Soeurs de filles de Marie se trouvant à quelques mètres vers le nord dela Paroisse Sait Famille de Gety-Mission. Il s'agit d'une cathédrale del'église catholique construite en 1958 par la Congrégation belge.

 

Avant cette date, les archives sur Gety-Mission sont toutes constituées de la mine d'informations recueillies auprès des missionnaires catholiques de la Société des missionnaires d'Afrique (ou Pères blancs) qui s'étaient lancés à la conquête spirituelle de cette contrée où ils craignaient d'être devancés par des anglicans anglophones venant de l'Ouganda ainsi que par d'autres missions protestantes.

 

La cathédrale est maintenant le centre des sécteurs où l'année est remplie d'une variété de festivals et de célébrations rituelles, y compris des «présentations» des mariages, confirmations des baptêmes et d'autres rassemblements familiaux.

 

D'autres jours fériés, célébrés dans tout le pays, sont tirés des calendriers chrétien, ou commémorent des événements de l'histoire , tels que le jour des martyrs (30 juin), le jour des héros (16 et 17 janvier) et le jour de l'indépendance ( 30 juin ). Donc Gety-Mission est un endroit agréable avec de nombreuses installations comme Cathédral dela Paroisse ste Famille, Institut Abaka, Ep-G, Ep-F et un hôpital général de référence. 

 

. La lutte contre la faim et la misère

 

La faim est une carence nutritionnelle chronique ou temporaire. La limite quantitative entre nutrition et malnutrition n'étant pas la même pour les experts et les organisations internationales, il s'ensuit des divergences dans leurs estimations du nombre des gens affamés et sous -alimentés en Afrique.

 

Les plus prudents avaient calculé qu'n 1985, prés de un tiers de la population africaine (soit cent millions d'individus environs) souffrait de la famine et de malnutrition provenant d'une carence en protéines, mais des études récentes ont montré que pour la majorité consiste à absorber un bon nombre suffisant de calories de diverses origines.

 

Nous ne pouvons pas ignorés en ces derniers temps les rapports étroits entre la faim et la pauvreté. La faim et la malnutrition s'explique par une ou plusieurs raisons suivantes :

 

v La faible productivité de la main d'oeuvre familiale dans le cas de l'agriculture de substance

 

v La production fluctuante par suite de la sécheresse

 

v Les difficultés d'accès à la terre

 

v Insuffisances des revenus pour acheter la nourriture indispensable en temps voulu

 

La pauvreté qui sévit à travers toute l'Afrique, est la cause majeure de la faim parce qu'elle empêche les gens de se procurer une ration calorique adéquate. Les pauvres en Afrique sont, pour la plus part, des petits paysans qui pratiquent une agriculture de subsistance à un faible rendement de main-d'oeuvre.

 

L'un des meilleurs moyens d'augmenter à court terme leurs revenus réels consiste à développer la productivité de leur activité principale qui est la production d'aliment de base.

 

Cela peut permettre d'augmenter le volume de la production alimentaire nationale dont dispose la population, d'élever les ressources grâce à la vente de l'aliment de base ou de satisfaire les besoins alimentaires familiaux qui nécessiteront moins de terre et de main-d'oeuvre, dégageant ainsi les ressources pour d'autres activités génératrices de revenu comme la culture de coton vu le travail en dehors de la ferme.

 

Quelques états africains et certains donateurs préfèrent à la notion d'autosuffisance alimentaire de la population, certes séduisante mais propice à l'erreur, celle de sécurité alimentaire en tant qu'objectif stratégique du développement national.

 

Culture et traditions de Gety

 

Walendu-Bindi en tant qu'une chefferie traditionnelle a un héritage

culturel très fort qui décrivent différentes clans et leur culture.

 

Après l'indépendance du Congo, on pouvait même explosés des outils utilisés pendant la lutte contre les colons Belges. Notament des vêtements traditionnels et d'autres objets d'importance historique et culturelle pour les Ngiti.

 

Les habitants de Gety connaissent mieux des cultures et de modes de vie riches traditionnelle. 

 

Néanmoins, il existe une différence entre le SORSIER, et guérisseur... tradipraticien Ngangakisi, qui a des effets positifs, comme la guérison, la prévention ou la fin de la malchance, et qui peut apporter maladies et mort aux autres, ou une santé mal acquise.

 

C'est au cours de ces célébrations que les miracles sont opérés. Mais dépuis long temp, les chansons restent l'une des formes d'expression couramment utilisées dans la société.

 

C'est aussi l'instance judiciaire suprême à laquelle les Indru font recours quand les anciens s'avouent incompétents dans la résolution d'un conflit.

 

Du reste , les décisions qui sont prises à l'occasion sont inviolables car il est garant des pactes sociaux et tous les actes contractés en son nom sont sacrés et respectés comme tels.

 

De tous les ésprits, ceux des ancêtres restent le plus grand et le plus fort. Il est au centre de la religion qui marque son enracinement dans son univers.

 

L'habillement traditionnel de l'homme est habituellement léger : un tablier en deux parties (semblable à un pagne) qui recouvre les parties génitales et les fesses.

 

Le décès dans la communauté

 

L'attitude du peuple índrŭ face à la mort est calme, mais certainement brutal, et sereine.

 

Les pleureuses sont des femmes qui se lamentent pour le mort. Elles

guident, par des paroles, des chants, des cris et des larmes, des mélodies funéraires et des gestes de désolation profonde l’esprit du mort vers sa dernière demeure.

 

C’est un acte social sacré.

 

L’important est que le défunt ne soit pas oublié, mais, qui doit continuer à s'intéresser à la vie de sa famille et est capable d'agir sur le cours des évènements.

 

Dans la famille endeuillée, on se coupe les cheveux ou on se contente de défaire les tresses.

 

Les légendes

 

Elles ont aussi un contenu très riche et très varié.

 

À travers elles l’enfant acquiert les connaissances diverses telles que transmises par les contes, mais en plus il apprend l’histoire dela famille, du clan, de l’ethnie, la localisation spatiale de celle-ci, les itinéraires suivis lors des migrations, les coure ; d’eau ou fleuves traversés, l’origine du monde, etc...

 

(L’enfant apprend ainsi à la fois la généalogie, l’histoire, la géographie, la cosmogonie, etc.).

 

Notons aussi que, la présence de la grotte de Mont Hoyo, est une merveille de la nature, et quelques chutes d’eaux dont la chute dela rivière ANJIKYE.

 

La Faune abrite également le chute Nyawu sur la rivière Anjikye est l’une des plus grandes merveilles naturelles dela chefferie de Walendu-Bindi.

 

Anjikye Falls

 

Connus aussi localement sous le nom de Nyawu est une grande chute

cours d'eau située dans un coin sauvages reculé, totalement au sud-est

dela chefferie de Walendu-Bindi, province del'Ituri, térritoire

d'Irumu.

 

Coordonnées

 

01°07′05.68′′ N 30°07′20.18′′ E

 

Caractéristiques

 

Hauteur totale : environ 24 m

 

Distance parcourue de sa source à l'embouchure vers la grande rivière

Semliki 40km environ

 

Hydrographie

 

Cours d'eau : Anjikye

 

Bassin versant bassin du Nil-Semliki

 

Situation Géographique

 

La rivière Anjikye prend sa source dans un endroit se trouvant à la

vallée dela montage Odze-Opkena qui sépare l'agglomération de kagaba

et localité-Ngasu.

 

Normalement ça jaillit de la jonction de deux collines, de kagaba.

 

Dont Ngasu et Odze, pour préciser car il y a aussi Ngasu-loko. Et c'est de la même colline de kagaba que tire sa source la rivière Alisé.

 

Elle traverse l'agglomération de Gety, et coule vers le sud où ellee estréjonte par Alisé et Anawu, plus au sud.

 

Elle coule ensuite principalement vers le Sud, d’où elle se jette dans le Semliki.

 

Limites géographiques :

 

Naturellement la chute est limitée par quatre villages dont les noms

notés ci-dessous ;

 

- À l'est par le village Nyarumé

 

-À l'ouest par les villages Nyawu-Kalondró

 

- Au nord par les montagnes accidentés du village Isura

 

- Au sud par village Mogo

 

Ville proche

 

Kabona

 

Administration

 

Géolocalisation sur la carte dela République démocratique du Congo.

 

Son rôle important en tant que destination touristique, tant nationale qu’internationale, fait du Parc national de l’ un bien à haute visibilité.

 

Nous contactons aussi que, la chute joue également un rôle culturel et spirituel important dans la vie des populations locales.

 

Avec ses affluents, la rivière Anjikye irrigue grande savane tropicale humide dans la chefferie de Walendu-Bindi, et offrant un potentiel hydroélectrique parmi les plus remarquables en térritoire d'Irumu.

 

Le paysage très riant se compose de collines, de vallées couverte sd'herbes et semées de bouquets d'arbres et de nombreux.

 

Des montagnes assez élevées se dessinent non loin loin du chute. Où qu'il est déjà large, mais peu profond et parsemé de nombreuses de bancs de sable.

 

Sa couleur, naturel d'un brun , provient de la grande quantité de matières organiques qu'elle renferme.

 

Pour une petite histoire

 

Peut être le visiter si possible à une saison des pluies pour un spectacle encore plus impressionnant, est l’une des plus grandes merveilles naturelles aussi dela chefferie de Walendu-Bindi.

 

Le réseau routier est quasi inexistant et les quelques sentiers existantes sont considérablement délabrées.

 

Les sentiers sont souvent très vaseuses, surtout en saison des pluies.

Nous marchions souvent plusieurs heures par monts et vallées pour atteindre les villages éloignés avec l’aide de porteurs.

 

La visite peut se compléter par une promenade dans la forêt environnante, situé dans la chefferie de Walendu-Bindi térritoire d'Irumu, province del'ituri, situé vers le nord-est dela République démocratique du Congo.

 

Durant les années 1999-2016, la région était peu visitée par les

touristes du fait de sa dangerosité due aux incursions fréquentes de

milices rebelles congolaises.

 

Les choses se sont à présent calmées, mais il est toujours prudent de

se renseigner sur la situation avant d'entreprendre le voyage dans la

vallée.

 

Visiblement cette chute dont nous parlons se trouve dans la vallée de Semliki, encaissée entre les contreforts du mont Rwenzorie visible au sud-est, et le lac Albert au nord.

 

Tandis que, la rivière Semliki qui occupe son thalweg, marque la frontière avec l'ouganda à l'est, et la république démocratique du Congo à l'ouest.

 

Avec ses affluents, la rivière Anjikye irrigue grande savane tropicale humide dans la chefferie de Walendu-Bindi, et offrant un potentiel hydroélectrique parmi les plus remarquables en térritoire d'Irumu, sous la température moyenne annuelle, généralement, élevée.

 

Il est aussi possible de monter sur une plateforme assez proche de la chute et d’y expérimenter une « douche naturelle », créée par des jets d’eaux venants dela chute.

 

C'est pourqu'oi quelques membres de diaspora qui peuvent se rendre là bas nous disent souvent que, c’est un plaisir de se réveiller un jour au son du fleuve et des oiseaux, et de prendre son petit déjeuner sur le paysage verdoyant situé en face de l’entrée du chute, quii peut être visité toute l'année.

 

L'examen des données et résultats obtenus par notre rédaction indiquent que, son rôle important en tant que destination touristique, tant nationale qu’internationale, à haute visibilité à partir de Nyanzigo village situé au sud-est dela chefferie de Walendu-Bindi.

 

Comme on nous dit tantôt ; À l'époque des anciens ancêtres, certaines sources révèlent que, la rivière avait deux fois sa largeur actuelle au sud dela chute avant de couler vers l’Est en broyant et transportant roches et sols sur son parcours.

 

La chute regorge des nappes d'eaux souterraines que l'on rencontre partout. En effet, il n'existe pratiquement aucun endroit au Congo où on ne peut forer un puits sans rencontrer une nappe phréatique capable de fournir l'eau.

 

La faune est très abondante et diversifiée mais subit des fortes menaces anthropiques malgré que certains sites soient reconnus comme présentant des intérêts pour la préservation.

 

Souvent on observe la végétation dominante par la forêt primaire de moyenne altitude, qui contient une riche variété d'espèces, et la savane, à la hauteur de la vue panoramique, couverte d'herbes magnifique où poussent continuellement multiples plantes d’une qualité exceptionnelle.

 

Les gibiers et les poissons capturés sont destinés à la vente soit àla consommation.

 

Souvent on observe la végétation dominante par la forêt primaire de moyenne altitude, qui contient une riche variété d'espèces, et la savane, à la hauteur de la vue panoramique, couverte d'herbes magnifique où poussent continuellement multiples plantes d’une qualité exceptionnelle.

 

Des recherches antérieures mènés par une équipe du groupe Total, permettent d'estimer qu'en termes de ressources géologiques, des études ont révélé la présence d’un graben pétrolier dans le sous-sol.

 

Mais aussi les informations tirés d'une Cellule d'Analyses des Indicateurs de Développement (CAID) (source: Rapport annuel 2016 del’Administration du territoire au 31 Décembre) nous montre que, le térritoire d'Irumu compte 3 quelques chutes cours d’eaux telles que la chute Nyawu, prescrit précédentment, sur la rivière Anjikye, chute de Pumbuo situé dans la chefferie de Bahema Boga, et la chute de Malyabongo se trouvant dans la chefferie de bahema mitego…

 

C’est des endroits à ne pas manquer d'après certaines sources dans la région !

 

Article des revues périodiques/carnet des récherches Adirodu-Roger

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article