Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Adirodu-Roger Cyber-Notes 🇨🇩🇨🇩🇨🇩

📡Informations et Actualités socio-culturel Contact 🇨🇩+243-991771002 🇨🇩+243-815535763 N⁰ WhatsApp 🇨🇩+243-999378939 Adresse E-mail ; adirodurogerandrozo@gmail.com

Mamove Beni-térritoire ; La situation sécuritaire reste très tendu après nouvelle attaque des rébélles ADF àla quelle, 9 personnes sont tués vers l'est dela Rdc kimimbi

Localité de Mamove en couleur rouge localisé sur la carte dela République démocratique du Congo en térritoire de Beni province du Nord-Kivu

Localité de Mamove en couleur rouge localisé sur la carte dela République démocratique du Congo en térritoire de Beni province du Nord-Kivu

🔴🗣️✍🏿Des sources de la société locale de mamove rapportent que les combattants des ADF sont entrés au centre de mamove, avant de s’attaquer à la population civile. 

Au cours de cette attaque meurtrière signalé dans l'avant midi du samedi 25 juin 2022, pas moins de 9 civils ont été tués lors d’une incursion des rebelles des forces démocratiques (ADF) au village Mamove, situé à une vingtaine de kilomètres de la commune rurale d’Oicha, justement dans le  groupement Batangi-Mbau, sécteur Beni Mbau, térritoire de Beni c'est dans la province du (Nord-Kivu). 

La société civile locale qui rapporte que certaines victimes ont été tuées dans leurs maisons et d’autres dans leurs champs. 

Elle affirme que, plusieurs personnes sont portées disparues et trois maisons incendiées, après l'attaque qui a eu lieu au village Tsane-Tsane qui a fait aussi des morts côté civils.

Ce nouveau massacre a eu lieu 4 jours après des alertes faites par la population qui s’inquiète la société civile locale qui signale aussi un déplacement massif de la population.

«Pour elle, la population est entrain de fuire dans toute direction car craignant d'être victime des carnages, qui s'observent dépuis un moment del'année en cours 2022 ajoute Kinos Katuho.

Il a aussi indiqué que, les corps de neufs personnes sont parmi les victimes qui sont arrivés le même samedi à la morgue de l’hôpital général d’Oicha.

Selon les témoins qui ont vécu l'événement maccabre en disant que, "Ils ont entendu des coups de feu tiré d'une arme du type AK-47 au village mamove.

Àl'arrivée,  des militaires Fardc c'était déjà tard parce que l'ennemi ADF avait déjà tué à la machette de nos concitoyens", a déclaré l'un des membres d'une famille qui a perdu son frère au cours de cette massacre.

Mais aussi, ce nouveau massacre est intervenu après pratiquement un mois d'une relative accalmie enregistrée à Beni où les armées congolaise et ougandaise ont mené depuis fin novembre des opérations militaires conjointes contre les ADF, principalement à l'est de la route nationale N°4.

En dépit des opérations conjointes annoncées à Beni entre les armées congolaise et ougandaise cette zone de Mamove n’a jamais connu des opérations militaires de grande envergure.

Selon la société civile qui atteste que le bilan est encore provisoire, indique que ces assaillants sont venus du village Matembele et seraient ceux qui ont massacré les civils, la journée du vendredi 24 juin dernier, à Beni Mbau.

Inquiet de cette situation, cet acteur de la société civile, demande à toute la population de Mamove et ses environs d’être vigilante et plaide auprès du gouvernement congolais, le renforcement des effectifs militaires dans ce coin en vue de mettre terme sur les ADF.

Notre source révèle que ces rebelles circulent librement sans aucune inquiétude de service de sécurité œuvrant dans la région.

Tandis que le monde détourne le regard de la partie orientale de la République démocratique du Congo (RDC), des civils meurent.

Depuis 2014, les habitants de Beni, en RDC, vivent sous la menace d’attaques brutales et inexpliquées. Des groupes armés brûlent des maisons, tuent des civils, mutilent à mort des femmes et des enfants, mais cette tragédie ne semble déclencher aucune réaction d’indignation à l’échelle internationale.

Les habitants de Beni sont massacrés sous le nez des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), déployées dans le secteur pour « éradiquer » les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe armé provenant d’Ouganda et opérant dans la région.

Face à cette situation, la population doute de plus en plus de la capacité de l'armée à la protéger.

La plupart des habitants interrogés à ce sujet pensent que, la région de Beni saigne et personne ne semble s’en soucier.

Pour eux, des familles sont détruites. Des enfants se réveillent orphelins, s’ils ont eu la chance de survivre aux terribles attaques qui ont tué leurs parents.

De son côté, l’armée confirme cette attaque des ADF, sans confirmer le bilan rapporté par des sources locales. Le porte-parole des opérations Sokola 1, le capitaine Anthony Mwalushay promet d’y apporter des précisions dès que possible. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article